Archives mensuelles : janvier 2017

Trois décorés à l’Harmonie Saint-Joseph

La Royale Harmonie St-Joseph de Hombourg vient de donner ses deux concerts annuels. La phalange plombimontoise a mis à l’honneur trois membres.
Forte de 55 musiciens sur scène, jusqu’à 70 avec l’orchestre des jeunes, la Royale Harmonie St-Joseph Hombourg, vient d’offrir à la population plombimontoise ses 2 concerts annuels.
Sous la direction de Jonathan Bernard, la phalange a proposé des extraits très variés allant du classique, Roméo et Juliette de Prokofiev, à la variété, Fairytale chanson Eurovision Norvège 2009 avec les… « Joup’s Singers », en passant par Simon & Garfunkel, Star Wars, Madagascar… Le tout entrecoupé par une mini-aubade, dirigée par Virginie Foguenne et François Hagelstein, des musiciens en herbe : Noémie Barbay, Anaïs Fassotte, Lise Frisschen, Angèle Gietz, Pauline Hausmann, Laura Zeevart, Eva Mannens, Athéna Duwiquet, Clémence Belboom, Thibaut Herwats, Léo Frisschen, Eline Brandt et Rémi Frisschen.
Une manifestation culturelle qui a permis aussi de mettre à l’honneur trois « anciens » de l’Harmonie St-Joseph.
C’est ainsi que, pour 25 ans de présence, Stéphanie Locht a reçu la médaille d’argent de l’APSAM par M. Detiège. Sax alto/ténor, Stéphanie Locht fait un travail phénoménal dans l’ombre. Au carnaval, on l’appelle « Mme charrette » car, outre de s’être arrangée d’avoir une charrette que beaucoup d’harmonies envient, elle la charge, fait le plein, l’amène et l’entretient. Et il y a 2 ans, elle a repris la responsabilité des costumes.
Il y a une dizaine d’années, elle a peint le local, et voici peu, Nathalie Mannens, l’autre décorée, ayant lancé qu’il n’est plus aux couleurs actuelles de répondre : « Pas de problème, je vais repeindre tout ça, mais quand même pas avant le concert ».
C’est d’ailleurs encore elle, qui prépare les films pour illustrer les concerts. Bref, une « acharnée à 150 % ».
Pour 35 ans de présence, c’est la médaille d’or de l’APSAM qu’a reçu Nathalie Mannens qui a d’abord été membre à l’harmonie de Plombières, avant de rejoindre la St-Joseph comme clarinettiste. Relativement discrète et très disciplinée, elle a donné le virus de musicienne à ses filles. Nathalie Mannens fut aussi membre du comité pendant plusieurs années et elle continue d’ailleurs toujours à être très active lors des préparations de toutes les activités de la St-Joseph, comme le souper moules, où elle est une des chevilles ouvrières principales à la cuisine…
Enfin, s’il n’a pas reçu de médaille, Lucien Locht, ancien baryton, devenu fidèle accompagnateur derrière le drapeau, a été honoré pour 70 ans à la St-Joseph. Félicitations.

(Un article de L’Avenir-Le Jour du jeudi 26 janvier 2017)

Concert de l’Harmonie Sainte-Geneviève de Rémersdael

Le programme de la soirée :

* ABRAMS PURSUIT – D. R. HOLSINGER
* LEXICON OF THE GODS – ROSANO GALANTE
* TRUMPET TANGO – N. TAILOR Arrangement SAURER
* EASY POP SUITE – DIZZY STRATFORD
* LE DERNIER DES MOHICANS – TREVOR JONES
* MARCHE DE MEDICI – JOH WICHERS

Pause

* RETURN TO ITHACA – KEES VLAK
* LES GRANDES VACANCES – Arrangement KADLEC
* SAX IN THE CITY – ALAIN CREPIN
* SARDOU – Arrangement MAXIME LEGAULOIS
* QUEEN IN CONCERT – Arrangement JAN VAN KRAEYDONCK

Ce concert aura lieu le samedi 11 mars 2017 à la salle Rimbiévaux à Rémersdael.

Eric Clapton vu par le Liégeois Eric Smets

Il publie « Du jeune dieu… au vieux bluesman »
La liste des livres que le Liégeois Eric Smets consacre au rock s’étoffe de plus en plus. Après Ron Wood, les punks, ou encore Tommy Bolin ou Elliott Murphy, le voici maintenant dans les bacs des libraires avec un ouvrage consacré à « Dieu » en personne, Eric Clapton.

Un jour, à un journaliste qui lui demandait quel effet ça faisait d’être le plus grand guitariste au monde, Jimi Hendrix répondit : «Je n’en sais rien. Demandez-le à Eric Clapton ! » Clapton a traversé et accompagné l’histoire du rock depuis le début des années 60. Depuis ses débuts avec les Yardbirds à sa fabuleuse carrière solo, en passant par John Mayall, Cream, et Derek & The Dominoes, il a toujours été là, sur scène, en studio, aux côtés d’autres superstars comme George Harrison, John Lennon, Rod Ste- wart, les Stones…

Aujourd’hui, il est le héros d’un très beau livre « Eric Clapton, du jeune dieu… au vieux bluesman » que vient d’écrire Eric Smets. Cet habitant d’Aywaille, fondu de rock, en est déjà à son cinquième bouquin sur le rock. Cette fois, il s’attaque donc à « God » en personne.

« Il existe déjà pas mal de biographies de Clapton, et même son autobiographie. Mais, dans tous ces ouvrages, c’est toujours la personne qui est mise en avant. Moi, je voulais plutôt évoquer le musicien, en choisissant un fil rouge chronologique qui est celui de tous ses albums, depuis le premier avec les Yardbirds jusqu’à nos jours. »

CHAPITRES-ALBUMS

Cela donne un livre très original découpé en autant de chapitres qu’il y a d’albums dans la carrière de « Slowhand ». Et il y en a même tellement qu’Eric Smets a dû se contenter, dans ce livre, de couvrir la période 1963-1983. « Je travaille en ce moment sur la suite. J’espère la sortir d’ici un an et demi. Cette fois, je couvrirai la période allant de 1983 à aujourd’hui. » La grande surprise d’Eric Smets en se plongeant dans la vie et la production de Clapton a été le nombre incroyable d’apparitions qu’il a faites sur les albums d’autres gloires du rock. « J’ai eu l’idée de les recenser et cela donne une quantité phénoménale. » Dans son livre de près de 300 pages, il développe donc l’histoire de chaque album, en relation avec la vie de Clapton à l’époque de sa conception. De quoi ravir les nombreux fans du guitariste, qui découvriront ici une tonne d’infos sur leur idole, mais aussi un plus large public, désireux d’explorer une facette importante de l’his- toire du rock…

CHARLES LEDENT dans 7 DIMANCHE du 22 janvier 2017

 

A Noter :

« Eric Clapton, du jeune dieu… au vieux bluesman » par Eric Smets, aux éditions Camion Blanc, 30 euros.

Le dimanche 5 février prochain, de 10h30 à 12h, Eric Smets sera reçu par Marc Ysaye sur Classic 21 pour évoquer son livre et Clapton.

Un livre pour les amateurs de musique ?

Bonjour,
 
Je suis Sérésienne et viens de publier un roman « La sonate oubliée » aux Éditions Préludes qui a déjà beaucoup de succès et de bonnes critiques en France. Ce roman se déroule à la fois à Seraing, en pleins travaux de restructuration ainsi qu’à Venise au XVIIIème siècle. L’intrigue qui réunit ces deux villes est la musique.
 
C’est une grande chance pour moi d’avoir été publiée par cette édition inaugurée pour fêter les 60 ans du Livre de Poche.
 
Je m’adresse à vous parce que je sais que vous faites beaucoup de choses pour promouvoir la culture et j’aimerais que mon livre soit plus connu en Wallonie. Cela me semble plus compliqué de toucher les gens ici qu’en France où une attachée de presse s’en occupe. Or, j’ai à cœur de faire connaître Seraing qui est ma ville natale, celle où j’ai grandi, où mon père a vécu comme métallurgiste.
 
Je vous joins le résumé du roman en quatrième de couverture :
 
À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et… une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel « le prêtre roux », Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.

Entremêlant les époques avec brio, ce premier roman vibrant nous fait voyager à travers la Sérénissime, rencontrer l’un des plus grands compositeurs de musique baroque, et rend un hommage poignant à ces orphelines musiciennes, virtuoses et très réputées au XVIIIe siècle, enfermées pour toujours dans l’anonymat.

Play-In „New Generation“

Lien vers le site de Foedekam

Pour voir et entendre un extrait de l’édition précédente.

Das Play-In „New Generation“ (ehemals Play-In der Jugend) findet auch in diesem Jahr seine Fortsetzung.

Am Wochenende vom 17. bis 19. März 2017 sind wieder alle Musikerinnen und Musiker im Alter von 16 bis 30 Jahre (Jahrgänge 1987 bis 2001  –  keine Altersgrenze für Bassisten und Posaunisten) eingeladen, um unter der Leitung von Thomas Gustin, Yannick Plumacher und Steven Gass ein interessantes und lehrreiches Probe- und Konzertwochenende zu erleben.

Die Teilnehmer verbringen das Wochenende ab Freitag, 17. März, um 17.30 Uhr im Begegnungszentrum der DG „KUZ“, in Burg-Reuland, wo tagsüber intensive Probearbeit ansteht und die Abendstunden dann eher dem „gemütlichen“ Teil gewidmet werden.

Am Sonntagnachmittag geht es dann zum Kulturzentrum „Triangel“ in St. Vith, wo nach der Generalprobe um 19.00 Uhr das Abschlusskonzert stattfindet.

Concours jeunes solistes en province de Liège

Les deux évidemment ! Chaque instrumentiste amateur a ses objectifs propres, avec le point commun du plaisir partagé de la musique en groupe. L’un ne prend pas beaucoup de temps pour perfectionner son jeu à la maison, mais fait de son mieux à la répétition, l’autre couve une véritable passion et veut continuellement progresser, un troisième désire en faire son métier. Le concours  « Jeunes Solistes en province de Liège » organisé par votre fédération veut soutenir les amateurs désireux de se dépasser et ainsi promouvoir la pratique des instruments à vent et percussions. Pour l’un, il s’agira de se prouver qu’il peut arriver à un niveau plus élevé de pratique musicale ; pour l’autre, c’est une belle opportunité de se frotter à des épreuves musicales avec jury, car il en passera de nombreuses dans l’enseignement supérieur artistique ou lors d’auditions comme musicien professionnel. Le concours est organisé au Conservatoire de Verviers le 12 mars, mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Les lauréats pourront continuer leur parcours lors de demi-finales organisées au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles (l’USM) et même en apothéose lors d’une finale nationale. N’hésitez pas à consulter  le règlement du concours et à compléter le formulaire d’inscription ci-joint ou à le télécharger à partir de notre site www.apsam.be.